Colloque IRTS Montpellier - Avenir de la formation pour le travail social. Quelles leçons de l’Histoire ?

L’IRTS-LR Montpellier organise du jeudi 12 au vendredi 13 décembre 2013, un colloque intitulé Avenir de la formation pour le travail social. Quelles leçons de l’Histoire ?

Introduction au colloque

Il y a 70 ans, en octobre 1943, s’ouvrait à Montpellier à l’initiative du Professeur Robert Lafon, l’Institut de psychopédagogie médico-sociale destiné à former, en lien avec l’université et la recherche, des enseignants, des médecins, des psychiatres, des assistantes sociales spécialisées des éducateurs... Dans cette même période et après les écoles de formation d’assistantes sociales et de jardinières d’enfants, d’autres expériences d’écoles de formation d’éducateurs voyaient le jour...

Que retenir du projet initial de Robert Lafon et de la création des 1res écoles de formation ?

En 1943, le projet élaboré par le professeur Robert Lafon proposait une vision globale :

- La création d’un dispositif institutionnel de prise en charge des enfants et des adolescents nécessitant une éducation spéciale ;
- La formation des intervenants auprès de ces enfants dans une perspective pluriprofessionnelle : former les médecins - les pédopsychiatres, les psychologues, les enseignants spécialisés, les juristes, les éducateurs, dans un cadre universitaire spécifique ;
- Le développement de l’observation et de la recherche dans ce champ.

Ce projet n’a que partiellement abouti :

- Le dispositif de prise en charge a permis la création et l’institution d’un dispositif structuré entre autres par les lois de 1975, mais séparé des institutions "ordinaires" d’éducation des enfants ou de travail des adultes ;
- La formation des travailleurs sociaux s’est développée ; après la formation des assistants sociaux plus ancienne, le processus a abouti à la création de la plupart des diplômes d’état dans les années 1970. Ces écoles de formation ont été créées à l’intérieur du champ professionnel, avec du personnel permanent issu lui-même de ce champ. Des histoires régionales différentes ont existé, reliées fortement à des figures fondatrices, à des positions idéologiques de référence, à Toulouse, Paris, Lyon... Mais aujourd’hui, les enseignants sont formés à l’université, les médecins à la faculté de médecine, les travailleurs sociaux dans des IRTS... Par ailleurs, la formation continue associe assez peu ces professionnels. Comment sommes-nous parvenus à ce fort degré de spécialisation ?
- Le savoir pluridisciplinaire recherché – la psychopédagogie médico-sociale – ne s’est pas constitué. La recherche sur ce champ s’est très peu développée et quand elle l’a fait, sans lien avec les écoles de formation professionnelle. Le travail social a des difficultés à se constituer en discipline, la chaire en travail social est récente bien que la création d’une mention "travail social" du doctorat du CNAM constitue une avancée très importante.

Ambitions du colloque

Dans la perspective de Hautes écoles professionnelles, nous chercherons à appréhender les enjeux actuels des évolutions des formations en travail social en nous appuyant sur une analyse historique de la création des premières écoles. Nous tenterons particulièrement d’approfondir les questions suivantes :
- Comment éviter le maintien ou la reproduction de dispositifs institutionnels spécifiques séparés des espaces « ordinaires » d’éducation et de formation ? Comment penser la formation des professionnels du travail social en étroite relation au champ professionnel ? Comment faire en sorte qu’elle ne soit pas coupée des universités, lieux de production des savoirs attestés. Comment articuler, découpage disciplinaire et recherche et formation professionnelle ? Donc quel lien établir entre Haute école professionnelle et université ?
- Quels sont les acteurs qu’il faudrait former ensembles pour répondre aux besoins du champ professionnel et à ses évolutions ? Quels processus mettre en œuvre pour une actualisation permanente de l’offre de formation et de qualification, au-delà des découpages des diplômes d’état et des métiers historiques ?
- Peut-il y avoir une légitimité scientifique dans une recherche à visée professionnelle déployée en dehors des logiques disciplinaires ? Comment faire en sorte que les enseignements se renouvellent et s’actualisent par la recherche ? Peut-on constituer des savoirs professionnels à coté de, en lien avec, les savoirs disciplinaires ?
- Quelles qualifications faudrait-il pour les personnes chargées d’assurer la formation dans les Hautes Écoles Professionnelles ? Quels statuts pour ces personnels ?

Revisiter ces expériences initiales éclaire étonnamment les enjeux d’aujourd’hui...

Programme prévisionnel

** Jeudi 12 décembre 2013

PDF - 691.8 ko
Programme

Les facteurs actuels sont beaucoup plus "sentis" que révélés par la recherche scientifique... c’est beaucoup plus grâce à des travaux en cours ou à venir que l’inadaptation nous apparaitra sous ses véritables aspects médicaux, psychologiques et sociaux... Psychiatres, psychologues, pédagogues, sociologues doivent collaborer étroitement à ces recherches, soit dans des laboratoires spécialisés, soit dans les cliniques, soit dans tous les organismes que nous décrirons plus loin.
Robert Lafon - Psychopédagogie médico-sociale – PUF, 1950, p. 57.

8h30 - Accueil

9h00 - Ouverture
Gérard Boyer – IRTS ; Camille Thouvenot – PREFIS ; un représentant de la DRJSCS

9h30 - Histoires d’origine et leurs leçons

- Le professeur Lafon et l’Institut Lafon - L’IPPMS - de Montpellier
Charles Aussilloux, professeur honoraire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent ; Bernard Azéma, psychiatre, géographe de la santé, équipe ONCODEFI - Montpellier, ancien Médecin conseiller technique CREAI-ORS Languedoc Roussillon ; Evelyne Bartheye, membre du comité d’organisation

- L’institut St Simon de Toulouse
Jacques Pineau, ancien Directeur de l’Institut St-Simon de Toulouse

- L’ETSUP de Paris.
Denise Cacheux, Présidente d’honneur de l’association de surintendantes d’usines et de services sociaux - député honoraire, ancienne questeure de l’assemblée nationale
Chantal Goyau, Directrice générale ETSUP - Paris

- Le rapport entre ces histoires... et d’autres histoires.
Jean-Paul Orient, Président du CNAHES, Directeur honoraire du CREAI Nord-Pas de Calais

11h30 - Pause

11h45 - Contribution à l’analyse de ces évolutions
Les étapes structurantes du processus historique : réussites, limites et échecs
Pierre Boiral, sociologue, ancien Directeur de l’IRTS de Champagne-Ardenne

12h45 - Débat avec l’ensemble des participants de la matinée et la salle

13h15 - Déjeuner

14h30 - Un regard éloigné
Quelles structurations des dispositifs de formation en travail social dans l’espace européen ? Quels rapports entre les champs professionnels et les dispositifs de formation ? - Autriche, Belgique, Italie, Suisse
Germain Weber, professeur à la faculté de psychologie de Vienne

15h15 - Discussions

15h45 - Pause

16h00 - Savoirs disciplinaires et savoirs professionnels ; Université et professionnalisation
Richard Etienne, professeur émérite en sciences de l’éducation à Montpellier 3, laboratoire LIRDEF, équipe d’accueil 3749

16h45 - Discussions

18h30 - Réception officielle

20h00 - Repas convivial

** Vendredi 13 décembre 2013

Je ne pense pas qu’on puisse créer des écoles parallèles d’éducateurs, de conseillers de psychologie, d’assistantes sociales spécialisées et même de pédopsychiatres, sans qu’à un moment donné et pendant un temps suffisamment long, il y ait rencontre et formation commune aussi bien pour les enseignements théoriques que pour les stages pratiques.
Robert Lafon - Psychopédagogie médico-sociale - PUF, 1950, p. 133.

8h45 - Ouverture - Les enjeux territoriaux du travail social et des formations sociales

9h00 - Symposiums

Symposium 1 - Comment développer le lien espace professionnel - Espace de formation ? Par la recherche ?
Coordinateur : Marcel Jaeger, professeur titulaire de la chaire de travail social et de l’intervention sociale du CNAM

- Comment penser une dynamique de Recherche-Développement dans notre secteur ? Comment en assurer les financements ? Comment y associer les branches professionnelles et les collectivités ? Quel rôle pour les Prefas dans cette dynamique ?

Symposium 2 - Comment répondre en terme de formation aux évolutions des besoins sociétaux, des commandes publiques, des métiers et des pratiques professionnelles ?
Coordinatrice : Béatrice Muller - Directrice générale ESTES - Strasbourg - Maître de conférences

- Comment repérer les changements à l’œuvre ? Quels espaces de réflexions partagées et de construction avec les différents acteurs – professionnels, universitaires, politiques ?

- Comment penser la dimension d’expertise et de conseil des instituts de formation ? Comment construire des dispositifs de spécialisations complémentaires aux Diplômes d’Etat ? Quelles formations génériques ? Quelles formations spécialisées ? Quelle formation tout au long de la vie ?

Symposium 3 - Quelles formes nouvelles ?
Coordinateurs : Yves Gilbert, sociologue, professeur des universités, Université de Perpignan Via Domitia & Diane Bossière, Directrice générale de l’UNAFORIS

- Quels liens entre instituts de formation et territoire ? Quelle structuration, quelle gouvernance pour un institut de formation et de recherche en lien avec un champ professionnel ? Quels modes de coopération avec l’université ?

- Quelles fonctions et quels statuts pour les personnels des instituts de formation ?

- Quelles attentes des personnes en formation ?

10h30 - Le banquet
Lecture des posters affichés et dégustation de produits de la mer

11h00 - Reprise des symposiums

12h30 – Déjeuner

PDF - 222 ko
Bibliographie

14h15 - Table Ronde de synthèse. Comment les futures Hautes Ecoles Professionnelles peuvent-elles porter ces enjeux ?
- Les coordinateurs de chaque symposium
- Pierre Gauthier, Président de l’UNAFORIS
- Un représentant de la DGCS
- Un représentant du Conseil Régional Languedoc Roussillon
- Un représentant de l’Université

Tarifs, inscription & lieu

Word - 655.5 ko

Tarif
140 € - dont 2 déjeuners + 28 € pour le repas convivial du jeudi soir sur inscription.

Inscription Bulletin d’inscription à retourner
- Par mail : prefis@irts-lr.fr
- Par courrier : IRTS LR - 1011 rue du pont de Lavérune - 34077 Montpellier cedex 3

Renseignements - Laurence Chavatte - 04 67 07 82 87


L’actualité du secteur


Géolocalisation

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
1 rue du 11 Novembre
92123 Montrouge
Tel : 01 40 92 01 02
contact.montrouge@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne
Tel : 01 49 44 67 10
contact.neuilly@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Qui sommes nous

Association fondée en 1900 et déclarée le 26 juillet 1901, elle devient une Fondation reconnue d’utilité publique en 1978. En 1987, la Fondation ITSRS (Institut de travail social et de recherches sociales) est agréée en tant qu’Institut Régional du Travail Soial (IRTS). À partir de novembre 2001, l’ITSRS à Montrouge et l’ISIS à Neuilly-sur-Marne ont été réunis afin de former un seul IRTS sur deux sites regroupant au total près de 1700 étudiants.

Nos partenaires

Ile de France Unaforis

© 2009 fondation-itsrs.org, tous droits réservés