Articulation diplôme d’État & licence à l’IRTS

Il y a plus de 25 ans, l’IRTS a eu la volonté d’associer l’Université aux formations en travail social pour les filières assistant de service social, éducateur de jeunes enfants & éducateur spécialisé. Une avancée alors inédite. Cette expérience de partenariat de longue date place l’IRTS dans la lignée des changements actuels qui engagent les centres de formation à se rapprocher des universités.

Présentation du dispositif de formation – Articulation diplôme d’État et Licence

Pendant les 3 années de formation, l’étudiant prépare en même temps :
- un diplôme d’État de son choix :

  • Assistant de service social
  • ou Éducateur de jeunes enfants
  • ou Éducateur spécialisé

- une licence de son choix – L3 – Université Paris 13-SPC :

  • Administration économique et sociale – AES
  • ou Sciences sanitaires et sociales – SSS
  • ou Clinique-Psychologie – CP

On parle de cursus unique à double validation.

** Une pédagogie performante

La formation permet à l’étudiant d’acquérir des compétences. La Licence participe pleinement à la formation professionnelle. L’enseignement théorique – dispensé par l’Université et par l’IRTS – contribue à assoir pratique et posture professionnelles. La professionnalisation concrétise, rend tangible les concepts et notions théoriques.
L’Université et l’IRTS apportent des modèles de pensée et de réflexion. Les stages apportent une expertise, une expérience nourries par les professionnels et les personnes accompagnées. Ces 2 modèles s’alimentent et se répondent réciproquement. Il s’agit d’un va et vient permanent entre 3 espaces de formation.


Chaque année, l’étudiant passe la moitié de son temps à l’IRTS, l’autre moitié du temps est consacrée aux stages – collectifs ou individuels.

L’IRTS est en conformité avec le décret du 6 mai 2017 relatif à la définition du travail social [1] qui précise que le travail social s’appuie sur des principes éthiques et déontologiques, sur des savoirs universitaires en sciences sociales et humaines, sur les savoirs pratiques et théoriques des professionnels du travail social et les savoirs issus de l’expérience des personnes bénéficiant d’un accompagnement social, celles-ci étant associées à la construction des réponses à leurs besoins.

** Le choix de la Licence par l’étudiant

En 1re année, tous les étudiants suivent les mêmes enseignements universitaires - cours & TD. Ce sont des introductions aux différentes disciplines - droit, psychologie, sociologie, économie, santé, sciences politiques... Des enseignements spécifiques à chaque métier, construisent également l’identité professionnelle.

Presqu’en fin de 1re année, l’étudiant rédige un argumentaire pour son choix de licence, en tenant compte de ses envies et résultats aux partiels du 1er semestre. Ce choix a du sens pour l’étudiant, c’est un axe sur lequel il souhaite prendre appui pour accompagner au plus près les personnes les plus fragiles, les plus démunies…
Une commission réunissant l’Université Paris 13-SPC et l’IRTS valide les choix.

En 2e année et 3e année, des enseignements restent communs aux 3 licences. Ce qui change, ce sont les enseignements spécifiques à chaque licence. Par exemple les étudiants en licence Administration économique et sociale seront les seuls à poursuivre un enseignement approfondi en économie...


** Témoignages

Safya Baly, étudiante Assistant de service socialSafya Baly
Ancienne étudiante à l’IRTS - Interview en 2016 2e année Assistant de service social.
A l’IRTS on prépare un diplôme d’État – le DEASS – et une Licence. J’ai un Bac+5 alors pourquoi je prépare une licence ? J’avais 3 ans devant moi, alors j’ai choisi la Licence sciences sanitaires et sociales. C’est quelque chose que je n’avais jamais pu appréhender, c’est complètement nouveau et en même temps c’est au cœur du travail social. Tout ce qui est l’accès aux soins, la prévention…
A sciences Po c’était proche de la licence AES [2]. J’étais une étudiante assez moyenne, peu de confiance en moi… je m’étais retrouvée dans le ventre mou. Ici, j’ai redécouvert les choses, c’est génial. Je comprends pourquoi on fait ça, je fais des liens, des connexions… je prends plaisir. Je retrouve du sens dans les études. Ça y est, j’ai mes notes qui décollent… C’est une vraie reconversion.
Les intervenants dans le cadre de la filière Assistant de service social ont l’expérience du terrain. Le cadre juridique, exposé par un universitaire va donner des références. Je pense que c’est complémentaire. Ça donne de l’ampleur à la formation.

Edith Bellon
Formatrice à l’IRTS. Ancienne assistante sociale puis conseillère et inspectrice.
A l’IRTS nous permettons à nos étudiants d’avoir à la fois un diplôme d’État – le DEASS – et une Licence au choix – AES ou Science sanitaires et sociales ou Clinique psychologie. Si je prends le référentiel de formation des assistants de service social, il doit y avoir des enseignements de droit, d’économie, de sociologie, de psychosociologie, de psychologie, de philosophie... C’est ce qui existe dans tous les centres de formation. Toute l’originalité de notre projet c’est d’avoir réussi à convaincre l’Université Paris 13, et je trouve cela très pertinent, d’assurer ces disciplines.
Quand j’étais assistante sociale [3] à La Ville de Paris j’ai pu très vite accéder à des fonctions de cadre. J’avais fait des études de droit. J’ai eu le sentiment que c’était le fait d’avoir eu un parcours universitaire, ce n’était pas très fréquent à l’époque, qui m’a permis d’accéder à ces fonctions. Et j’ai toujours été convaincue que l’ouverture qu’apporte l’Université et l’approche pragmatique du diplôme du social, m’avaient aidée à me positionner comme un véritable acteur. Il est important de ne pas se positionner comme un exécutant de dispositif mais bien de s’investir sur des actions collectives novatrices…
Ce qui me semble important de transmettre aux étudiants, c’est qu’ils soient des acteurs aux yeux ouverts, susceptibles de peser – c’est un objectif ambitieux – sur la façon dont l’action sociale se décline sur nos territoires.
J’ai connu des étudiants – et qui le disaient – venaient de milieux très modestes. Et pour qui justement le fait d’avoir une Licence avec le DEASS, était un formidable facteur de promotion sociale. Et vraiment, j’ai des exemples très précis en tête d’étudiantes qui évoquaient à la fois leur fierté et celle de leurs parents d’avoir eu une Licence – parce que l’Université reste quand même le temple du savoir – et le DEASS qui leur permettait de travailler. D’anciennes étudiantes avec qui je suis restée en contact, m’ont dit avoir poursuivi un Master et elles en étaient très fières.

** Infos complémentaires

Un investissement en temps et travail pour un bénéfice appréciable
Ce serait mentir de dire qu’à l’IRTS, l’étudiant obtient 2 diplômes sans s’impliquer plus. Atteindre un niveau licence nécessite un investissement particulier de l’étudiant. Oui, les plannings sont chargés, mais ça n’est pas le double d’heure ou le double de travail…
Certains employeurs sont à la recherche de professionnels compétents avec un bagage théorique solide. Doublement diplômés, ces professionnels occuperont des postes de coordination, souvent à fortes autonomie et responsabilités.
Un autre atout est celui de pouvoir continuer sa professionnalisation en entant en Master à l’Université ou diplôme professionnel comme le CAFERUIS, un Master de directeur d’établissement ou le CAFDES. De nombreux professionnels continuent à se former tout en travaillant ou avec un congé individuel de formation – CIF.

Un seul lieu de formation
Tous les cours ont lieu à l’IRTS. Ce sont les enseignants de l’Université qui viennent à l’IRTS, sur les sites de Montrouge et de Neuilly-sur-Marne.

Les frais de scolarité
Les étudiants - assistant de service social, éducateur de jeunes enfants et éducateur spécialisé - inscrits à l’IRTS sont également étudiants de l’Université Paris 13-SPC.

Les frais d’inscription à l’IRTS sont peu élevés, cela a toujours été un choix de la Fondation. Pour information en 2016/2017, les frais d’inscription IRTS étaient de 550 € par année – 300 € de gestion de dossier + 250 € de frais de scolarité.
Les frais d’inscription à l’Université étaient de 189,10 € par année – Sécurité sociale en option.
Les étudiants bénéficient ainsi de tous les droits ouverts aux étudiants - CROUS, activités, suivi santé, espace ressources numériques...

Revenir à la fiche métier assistant de service social
Revenir à la fiche métier éducateur de jeunes enfants
Revenir à la fiche métier éducateur spécialisé




[1] Décret n° 2017-877 du 6 mai 2017 relatif à la définition du travail social.

[2] AES - Administration économique et sociale.

[3] L’assistante sociale est maintenant appelée assistante de service social.

Actualités de l’école


Explorez le site

Géolocalisation

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
1 rue du 11 Novembre
92123 Montrouge
Tel : 01 40 92 01 02
contact.montrouge@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne
Tel : 01 49 44 67 10
contact.neuilly@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Qui sommes nous

Association fondée en 1900 et déclarée le 26 juillet 1901, elle devient une Fondation reconnue d’utilité publique en 1978. En 1987, la Fondation ITSRS (Institut de travail social et de recherches sociales) est agréée en tant qu’Institut Régional du Travail Soial (IRTS). À partir de novembre 2001, l’ITSRS à Montrouge et l’ISIS à Neuilly-sur-Marne ont été réunis afin de former un seul IRTS sur deux sites regroupant au total près de 1700 étudiants.

Nos partenaires

Ile de France Unaforis

© 2009 fondation-itsrs.org, tous droits réservés