Introduction d’Hervé Létang / Rapport pédagogique 2012-2013

A partir de cette année, nous avons décidé de réaliser le rapport pédagogique, sur la base de l’année "scolaire", dans la mesure où, même si certaines formations n’y sont pas directement rattachées une partie importante y est liée et de nombreux évènements spécifiques peuvent y être plus rapidement présentés, à l’exemple de la Biennale de Film. Pour éviter le risque de la redondance je ne reprendrai pas, dans cette introduction, ce que les équipes ont écrit, de manière plus précise que je ne pourrais le faire et que vous découvrirez dans le corps de ce document.

Il m’appartient néanmoins de féliciter l’ensemble des personnels qui dans un contexte d’évolution continue a su se mobiliser, parfois dans "l’improvisation réfléchie" pour que l’édifice cimenté, par une coresponsabilité partagée, reste stable sur ses bases et apporte aux publics que nous accueillons les services attendus. Je pourrais, si je le pensais dire que nous allons atteindre un point de stabilité, ce qui serait certes rassurant, mais travestirait sans doute en partie la réalité. Il est certain que les deux années d’expérience que nous avons traversées nous permettent aujourd’hui une prise de recul et une relative anticipation que nous n’avions pas les années précédentes. Ce qui est acquis est acquis, mais nos environnements proches ou plus larges poursuivent leurs évolutions propres auxquelles nous devrons continuer à nous adapter.

L’exemple le plus important de ces évolutions au plan pédagogique est la mise en ECTS de l’ensemble des cursus de niveau III. Même si la réponse de la DRJSCS n’est arrivée que durant l’automne, il est important de préciser que nous avons obtenu l’ensemble des habilitations pour les formations ASS, ES, EJE, CESF et ETS (en collaboration avec l’INSHEA et l’ETSUP). Ceci est une première étape et non véritablement l’aboutissement d’une démarche. Il sera vite nécessaire de traduire dans la réalité cette évolution, ce que nous entreprendrons dans les prochains mois.

Par ailleurs, vous le savez, la presse ainsi qu’Unaforis se fait l’écho d’une réflexion générale sur la formation des travailleurs sociaux de niveau III. Il n’est donc pas impossible que nous ayons dans les années à venir à redéfinir un nouveau projet pédagogique, même si nous savons qu’il y a de fortes opportunités pour que notre modèle s’approche d’assez près des nouvelles orientations nationales.

L’année 2012/2013 aura aussi été l’occasion de lancer un travail d’audit interne qui, nous l’espérons tous, pourra déboucher sur des propositions concrètes visant à améliorer notre fonctionnement dans le respect des professionnels, des stagiaires et étudiants que nous accueillons.

La fin d’année scolaire a été marquée par des évènements contradictoires qui ont eu une incidence directe sur la dynamique de notre institution. D’une part les résultats aux différentes épreuves des diplômes d’Etat ont connu une progression positive dans presque toutes les filières professionnelles. Je tiens ici à remercier l’ensemble des personnels qui concourent chacun dans ses missions, à ce succès. D’autre part nous avons durant les congés d’été découvert une révision des modes d’attribution de la gratification en stage qui a eu des répercussions directes dès la rentrée et qu’un moratoire est fort heureusement venu tempérer pour cette année. Enfin, et vous savez tous combien cet évènement a eu des répercussions sur notre organisation, le départ du directeur de site à Neuilly-sur-Marne qui fort heureusement grâce à une solution "expérimentale" présentée par différents personnels, montrant ainsi leur engagement, nous a permis de mettre en œuvre un fonctionnement opérationnel dès la rentrée.

Cette année 2012/2013, s’inscrivant dans une logique d’ouverture de l’IRTS sur son environnement et le travail partenarial, a vu des projets se mettre en place sur les deux sites et ceci de manière significative. Cette logique est celle d’une volonté de mise en visibilité de l’IRTS en tant que partenaire et promoteur de projets à tous les niveaux de responsabilité. Ce repérage s’accompagne d’une légitimité accrue d’être des interlocuteurs privilégiés pour d’autres centres de formation mais aussi des institutions publiques. Je ne reprendrai pas l’ensemble des actions qui ont été menées mais je citerai par exemple l’augmentation des quotas d’EJE sur le site de Neuilly-sur-Marne, où nous sommes le seul centre de formation créant véritablement de nouvelles places, les deux autres centres retenus n’étant que des entérinements de places ou filière déjà ouvertes. Par ailleurs nous avons grâce à un travail de fond et de proximité créé une dynamique porteuse avec les employeurs autour de la formation des moniteurs d’atelier. De plus nous avons été directement contactés par un groupe de travail ad-hoc, sur la demande du Conseil Régional Ile-de-France, à la question du/des métiers de médiateurs. Enfin, nous participons à la demande de l’Agence Régionale de Santé à un travail de réflexion sur la mise en œuvre d’une collaboration/partenariat avec l’IFSI de Nanterre autour des formations sanitaires et sociales. Ce ne sont ici que des exemples, mais qui sont autant d’encouragements à maintenir vivante et dynamique cette ouverture qui doit être portée et soutenue par tous.

Même si cela n’a pas pu se concrétiser sur cette année 2012/2013, les grandes lignes et la définition des axes de travail pour donner plus d’ampleur aux formations supérieures et à la formation continue, sont en train de se dessiner et devraient bientôt se concrétiser. Ces actions, stratégiques pour l’équilibre budgétaire de notre structure, demandent à être clairement définies et positionnées, tant en interne pour analyser nos ressources propres et nos capacités effectives qu’en externe sur un plan concurrentiel. Il est aussi question ici de réfléchir aux alliances entre centres de formation qui sont certainement une voie obligée pour élargir nos terrains d’investigation. La question n’est plus aujourd’hui de savoir si nous devons nous y engager mais comment y réussir.

Cette année aura aussi été l’occasion de commencer à déployer le projet "Auriga" qui, sauf contretemps, sera en service à la rentrée 2014 et viendra remplacer les progiciels Ulysse et Télémaque. Cette opération qui a débuté par une phase d’audit et s’accompagne de sessions de formation revêt un caractère majeur puisqu’il va nous permettre d’une part de reprendre la maîtrise, en interne, sur nos outils informatiques, d’autre part de disposer d’un progiciel beaucoup plus performant et enfin d’améliorer qualitativement le travail des personnels et les résultats produits.

Je ne peux pas clore cette introduction, sans évoquer les évolutions de l’appareil de formation dans le cadre des projets d’Unaforis au plan régional et national. Sur ce dernier niveau de nombreux groupes sont au travail sur des thématiques très larges. Par ailleurs du lobbying actif est fait auprès des administrations et personnalités capables d’interférer sur nos dossiers. Nous pourrions juste regretter que les "messages" au niveau national soit trop souvent descendants même si nos représentants régionaux arrivent néanmoins à faire entendre certaines attentes de l’Ile-de-France. En effet, la complexité et la diversité des structures de notre région, ne nous a pas encore permis de mettre en place, comme cela s’est fait sur d’autres régions, une plate-forme "collaborative" des adhérents, répondant au cahier des charges requis. Le constat a été fait durant cette année que nous devions être accompagnés dans cette démarche, ce qui sera effectif durant l’année 2013/2014. Nous espérons y parvenir le plus rapidement possible, et ceci malgré la difficulté que cela représente, afin d’être en mesure de nous coordonner et nous unir au sein d’une entité représentant nos intérêts communs.

Je terminerai en remerciant l’ensemble des personnels qui, dans un contexte laissant peu de place au rodage, a su se mobiliser pour que nous puissions répondre aux engagements que nous avions pris envers les différents publics que nous accueillons.

Hervé Létang
Directeur général

** Ensemble du rapport pédagogique IRTS 2012-2013

Voir la partie Réforme des études de niveau III et le partenariat avec l’Université Paris 13
Voir la partie Études et recherche
Voir la partie Les formations supérieures
Voir la partie Biennale du film d’action sociale
Voir la partie Rapport pédagogique Montrouge
Voir la partie Rapport pédagogique Neuilly-sur-Marne

Rapports d’activités et pédagogiques


Explorez le site

Géolocalisation

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
1 rue du 11 Novembre
92123 Montrouge
Tel : 01 40 92 01 02
contact.montrouge@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne
Tel : 01 49 44 67 10
contact.neuilly@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Qui sommes nous

Association fondée en 1900 et déclarée le 26 juillet 1901, elle devient une Fondation reconnue d’utilité publique en 1978. En 1987, la Fondation ITSRS (Institut de travail social et de recherches sociales) est agréée en tant qu’Institut Régional du Travail Soial (IRTS). À partir de novembre 2001, l’ITSRS à Montrouge et l’ISIS à Neuilly-sur-Marne ont été réunis afin de former un seul IRTS sur deux sites regroupant au total près de 1700 étudiants.

Nos partenaires

Ile de France Unaforis

© 2009 fondation-itsrs.org, tous droits réservés