La réforme des études de niveau III et le partenariat avec les diverses composantes de l’Université Paris 13 / Rapport pédagogique IRTS 2012-2013

Depuis le Conseil d’administration de juin dernier, les conditions de mise en œuvre du partenariat IRTS/Université Paris 13 ont continué à se développer d’une manière différente suivant les composantes qui ne doivent pas être amalgamées. Elles obligent à distinguer "un partenariat qui marche" et "un partenariat en difficulté".

Du côté du "partenariat qui marche"

Il faut d’abord souligner que ce partenariat avec les UFR LSHS et SMBH (devenu hélas quasi "invisible et inaudible" dans le contexte de difficultés où nous nous trouvons de l’autre côté), concerne plus de la moitié de nos étudiants. Les coopérations entre l’IRTS et l’UFR LSHS, au plan pédagogique aussi bien qu’administratif, se sont inscrites dans une continuité :
- des rencontres se sont tenues comme les années précédentes, sur les deux sites, réunissant les principaux chargés d’enseignement (CM ou TD), les formateurs de l’IRTS impliqués dans les enseignements du parcours clinique, la responsable pédagogique de la Licence pour l’Université Paris 13, le nouveau coordinateur et le Directeur des études ;
- les contenus L1 et L2 ont été revisités sur la base de l’expérience de l’année, dans le sens d’une meilleure adéquation entre le contenu Licence et la formation professionnelle. Le cours d’Introduction à la psychologie et à la psychanalyse a été reconstruit de telle sorte que les apports de cette discipline pour le travail social soient plus explicites. Les contenus des matières spécifiques L3, entièrement à construire, ont été précisés ;
- les plannings ont été validés sur les trois années pour les deux sites et le travail d’organisation de la rentrée était terminé avant la fermeture annuelle de l’IRTS, immédiatement après la tenue des jurys ;
- les enseignements ont pu commencer dès septembre comme prévu dans le contexte, à souligner, d’un doublement de l’effectif du parcours clinique en L2, par rapport à l’an dernier.

Le parcours Sciences sanitaires et sociales, pédagogiquement rattaché à l’UFR SMBH, et administrativement porté par l’UFR LSHS, n’a pu être reconduit en L2 que sur un seul site en raison d’un nombre très insuffisant d’étudiants l’ayant choisi sur le site de Montrouge. Cette désaffection pour ce parcours sur le site de Montrouge renvoie sans doute à un déficit de communication sur le contenu et les modalités pédagogiques développées dans ce parcours dans lequel pourtant l’articulation entre formation universitaire et formation professionnelle est effective et se traduit par des travaux souvent uniques validés dans les deux contextes, ainsi que par une méthodologie pédagogique s’appuyant sur le travail de groupes d’étudiants placés en position de recherche articulée à leurs terrains de stage et de construction accompagnée de leur savoir.

Cela étant, les enseignements se sont mis en place progressivement. La difficulté rencontrée par notre partenaire pour recruter des enseignants a pu se résoudre dans la coopération et la mutualisation des compétences, dans l’intérêt des étudiants et en dehors de toute querelle de territoires. Le programme détaillé des L1, L2 et L3 a pu être finalisé pour l’année 2013-2014 dès la mi-septembre. Il a été présenté aux étudiants de L3 du site de Montrouge lors de leur première séquence spécifique au parcours par la responsable pédagogique du parcours pour l’Université Paris 13 en présence du Directeur des études, du coordinateur et des deux enseignants chargés de l’activité principale tout au long de l’année. La même présentation a été faite aux étudiants de Neuilly-sur-Marne en présence du Directeur des études, de la coordinatrice des parcours clinique et SSS pour l’IRTS et des deux enseignants chargés de l’activité principale tout au long de l’année dont une formatrice de l’IRTS.

Dans le même temps nous avons organisé la session de rattrapage pour les deux années des quatre Licences [1] sur les deux sites auxquelles s’est ajouté le L3 AES sur le site de Neuilly-sur-Marne. Il faut souligner ici l’importante mobilisation des secrétariats chargés des examens sur les deux sites sans laquelle cette session n’aurait pu être organisée comme elle l’a été, c’est-à-dire sans dysfonctionnements ni "ratés" comme on aurait pu le craindre au vu de l’ampleur de la tâche consistant à proposer une session d’examen pour la totalité des matières validées en Licence sur deux années pour les deux sites et sur trois années pour le site de Neuilly-sur-Marne et cela dans un laps de temps de quinze jours dans le contexte de la rentrée de tous les étudiants.

Au plan purement administratif (inscriptions, équivalences, établissement des PV d’examen, suivi des situations particulières….) les relations, établies depuis deux ans avec le secrétariat de l’UFR LSHS (modèle d’organisation indépendant du CEDIP, différent de celui opérant avec l’autre UFR), sont très bonnes et se développent dans un très bon esprit de coopération entre les secrétariats des deux institutions.

Du côté du partenariat en difficulté

C’est avec l’autre composante du partenariat, l’UFR DSPS, que d’importantes difficultés se sont produites (enseignements annulés, étudiants prévenus d’une annulation une heure après le commencement prévu au planning…) dans un contexte de relations extrêmement tendues avec cette partie de nos partenaires tant pédagogiques qu’administratifs, le tout aboutissant à un mouvement compréhensible de la quasi-totalité du personnel, s’exprimant début octobre à l’occasion du jury de la session de rattrapage, et interrogeant une nouvelle fois les conditions de mise en œuvre de la réforme des études.

Ces difficultés ont trouvé leur conclusion provisoire fin octobre dans le vote unanime du Conseil de l’UFR Droit, science politique et sociale, (sur proposition de la responsable pédagogique du parcours Sociologie et science politique), en faveur de l’arrêt du partenariat avec l’IRTS sur ce parcours [2].

Ces difficultés sont par ailleurs dommageables au niveau de la perception générale du dispositif. Elle laisse penser que ce partenariat ne fonctionnerait pas, serait sans intérêt voire impossible à maintenir parce que trop complexe, trop coûteux, doté de moyens insuffisants. L’image ainsi dessinée est déformée et ne reflète pas la réalité telle qu’elle est. Plus grave, elle masque les réussites et dévalorise ce partenariat aux yeux de tous et en premier lieu aux yeux des étudiants qui s’y sont engagés.

Tout cela, au bout du compte, vient faire passer au second plan la portée stratégique du projet initial qu’il faut alors rappeler à tous les acteurs.

C’est donc un bilan "mitigé" qui doit être tiré de cette phase de mise en œuvre de la réforme des études, que l’audit mis en place dès la rentrée de septembre devrait pouvoir éclairer de telle sorte que les leçons puissent être tirées de ce qui "fonctionne bien" comme de ce qui "fonctionne mal", dans le meilleur intérêt des formations que nous mettons en œuvre et bien sûr des étudiants.

Jacques Riffault
Directeur des études

** Ensemble du rapport pédagogique IRTS 2012-2013

Voir la partie Introduction d’Hervé Létang, directeur général
Voir la partie Études et recherche
Voir la partie Les formations supérieures
Voir la partie Biennale du film d’action sociale
Voir la partie Rapport pédagogique Montrouge
Voir la partie Rapport pédagogique Neuilly-sur-Marne

[1] Il n’y a plus que 3 licences proposées aux étudiants depuis la rentrée 2015.

[2] La licence Science politique n’est plus proposée aux étudiants de l’IRTS depuis la rentrée 2015.

Rapports d’activités et pédagogiques


Géolocalisation

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
1 rue du 11 Novembre
92123 Montrouge
Tel : 01 40 92 01 02
contact.montrouge@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne
Tel : 01 49 44 67 10
contact.neuilly@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Qui sommes nous

Association fondée en 1900 et déclarée le 26 juillet 1901, elle devient une Fondation reconnue d’utilité publique en 1978. En 1987, la Fondation ITSRS (Institut de travail social et de recherches sociales) est agréée en tant qu’Institut Régional du Travail Soial (IRTS). À partir de novembre 2001, l’ITSRS à Montrouge et l’ISIS à Neuilly-sur-Marne ont été réunis afin de former un seul IRTS sur deux sites regroupant au total près de 1700 étudiants.

Nos partenaires

Ile de France Unaforis

© 2009 fondation-itsrs.org, tous droits réservés