Activités des filières et des sites / Rapport d’activité IRTS 2010 - 2011

Président de la Fondation : Hugues DUBLINEAU
Directeur général : Jean Christophe PANAS

FONDATION ITSRS
Institut de Travail Social et de Recherches Sociales

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
Institut Régional du Travail Social

1 rue du 11 novembre
92120 Montrouge

1ère Partie

Activités des filières et des sites par Olivier Huet

Directeur du site de Montrouge

** I - Formations initiales

Effectifs globaux
L’élément marquant reste ici la douce mais sensible baisse des effectifs de notre IRTS. En effet, nous sommes passés de 1 541 étudiants en 2009, à 1 496 en 2010 et 1 479 en 2011. Les tableaux joints donneront le détail, mais, en première lecture, le constat est que c’est sur la part de l’effectif subventionné que se porte la perte d’étudiants (respectivement, de 2009 à 2011 : 1 088 ; 1 049 ; 1 032).

La différence ne se fait pas, de manière significative, par site, bien que l’effectif de Neuilly-sur-Marne soit légèrement supérieur : 757 en 2010 et 746 en 2011 contre, respectivement à Montrouge 739 et 733.

Ce sont les ASS (-30 entre 2010 et 2011) qui sont concernés par cette baisse. Une redistribution des ESA du Conseil régional, au bénéfice notamment des EJE, permettrait de combler ce déficit.

PDF - 39.4 ko
Tableau par filières 2010
PDF - 44.5 ko
Tableau par filières 2011


1. Pôle Accompagnement de Proximité

Sur chacun des sites, pour la deuxième année consécutive ce pôle a changé de responsable, ce qui a produit une certaine instabilité auprès des promotions 2009-2011, et une certaine carence dans l’entretien et le développement de partenariats en cours. En effet, les neuf mois d’absence consécutive d’un des deux responsables de pôle ont ralenti la continuité des projets qui avaient été initiés par celui-ci responsable, même si cette a absence a pu être suppléée grâce au grand investissement de Catherine Roulhac sur le site de Neuilly-sur-Marne.

A Montrouge, depuis septembre 2010, l’accent sur le plan pédagogique a été pour les aide médico-psychologique de renforcer les suivis individuels, de mettre en place un dispositif d’accompagnement spécifique pour les étudiants ayant des grandes difficultés à l’écrit, tout en assurant la continuité des enseignements dispensés en première année (2009).

Ces différents constats ont amené plusieurs réponses :
- dispositif PAVE. L’IRTS a remporté un appel d’offre lancé par le Conseil régional d’Ile-de-France et la Communauté de communes Sud de Seine. Nous nous sommes donc engagés dans un plan d’accompagnement vers l’emploi pour douze candidats dont l’objectif est l’obtention d’un contrat de professionnalisation ainsi que le diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique.

- nouvelle promotion en décembre 2011 : il s’agit de maintenir le même rythme que précédemment en intégrant une nouvelle promotion de quinze personnes dans le système actuel. Cela nécessite un effort accru en termes de communication vers l’extérieur mais aussi et surtout un travail de fond visant à développer un tissu partenarial avec des employeurs potentiels. Ce travail ne pourra porter ses fruits qu’à long terme.

- diversification de l’offre de formation : à travers la mise en place d’un dispositif d’assistant en gérontologie, ce pôle entend diversifier son offre de formation en proposant aux employeurs et aux professionnels déjà en poste une offre de formation innovante qui pourrait démarrer fin novembre 2011.
Une équipe pédagogique dédiée à cet effet a déjà été contactée, la maquette pédagogique est en cours de finalisation et le planning sera prêt pour la rentrée de septembre.

Résultats aux examens
Aide médico-psychologique
Présenté 37
Reçu 36
Ajourné 4
3 AMP ajournées ont passé le rattrapage en novembre 2010 et ont été admises.

Surveillant de Nuit
Présenté 15
Reçu 14
Ajourné 1

Maîtresse de Maison
Présenté 7
Reçu 6
Ajourné 1

Auxiliaire de vie sociale
Présenté 8
Reçu 4
Ajourné 4

Moniteur atelier
Présenté 16
Reçu 16
Ajourné 0

2. Formation Moniteur éducateur - ME

L’activité de la filière moniteur éducateur a été basée cette année sur la poursuite des efforts concernant la consolidation des parcours de formation selon la réforme introduite par le décret N° 2007-898-du 15 mai 2007. Il s’agit donc de la deuxième année de passation du nouveau diplôme, l’objectif est d’arriver à un pourcentage de réussite au mois de juin 2011 aussi satisfaisant que celui de juin dernier.

Parallèlement, des nouveaux liens ont été tissés avec les employeurs ayant envoyé leur personnel en formation de façon régulière et donc susceptibles de continuer le partenariat avec l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne. Deux réunions de coordination et d’information ont été organisées à leur intention, l’accent étant mis sur les modalités d’accompagnement et sur l’alternance en site qualifiant.

A Montrouge, le pôle médiations éducatives a continué à fonctionner avec très peu de formateurs en interne. En effet sur les six Groupes d’Évaluation Pédagogique (GEP) seulement deux sont assurés par des formateurs permanents de l’institut. Nous avons donc dû modifier le fonctionnement habituel en intégrant plus des formateurs vacataires susceptibles d’assurer cette prestation importante qui constitue le fil conducteur (en termes d’enseignement) du parcours de formation des moniteurs éducateurs.

Nous avons renforcé les temps des réunions et de coordination entre les formateurs occasionnels et les formateurs permanents et nous travaillons à une meilleure lisibilité de l’activité pédagogique de la filière à travers, entre autres, des documents pédagogiques adressés aux étudiants bientôt disponibles sur le site Internet de l’institut.

À ces différents constats, plusieurs réponses sont apportées :
- renforcement du tissu partenarial : avec les employeurs potentiels et les sites qualifiants.

- diversification de l’offre de formation, en proposant à Montrouge, lors de la prochaine rentrée (2011) la formation de moniteur éducateur en apprentissage. Plusieurs associations importantes, ont été approchées et se sont d’ores et déjà montrées intéressées par notre proposition, c’est le cas par exemple de l’association Jean Cotxet, la Croix-Rouge, les Orphelins Apprentis d’Auteuil, etc. Nous avançons sur ce projet avec comme objectif une rentrée de 10 à 12 candidats en novembre. Une grande partie de ces candidats est constituée d’anciens ambassadeurs de la Défenseure des enfants.

- communication vers l’extérieur : il s’agit de renforcer la participation à des salons, portes ouvertes et autres moments événementiels permettant de faire connaître l’activité de la filière, la qualité des résultats en termes de certification ainsi que la spécificité du projet de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne.

- la nouvelle architecture pédagogique que l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne est en train de se donner autorise à identifier les différents modules susceptibles de constituer un point de croisement, ou plus exactement de transversalité, entre les formations de niveaux IV et III. Cela demande une mise à plat complète de l’architecture de formation de moniteur éducateur telle qu’elle est organisée aujourd’hui. La réflexion de l’équipe pédagogique de cette filière à avancé, entre autres, sur l’idée d’inverser l’ordre de stage pour le niveau IV (qui n’a pas varié depuis 1998). En effet, les moniteurs éducateurs font aujourd’hui leur stage à responsabilité éducative (stage long) en première année, le stage court de huit semaines n’a lieu qu’en deuxième année. Inverser cet ordre permettrait aux étudiants de niveau IV de s’inscrire dans la dynamique entamée par les formations de niveau III avec des stages de découverte progressifs et collectifs, permettant ainsi une meilleure appropriation de l’identité professionnelle visée.

- un deuxième axe de réajustement pédagogique consiste à mettre en place des modules communs, entre les filières éducateur spécialisé et moniteur éducateur, ayant comme thématique la connaissance de la personne, la relation éducative, l’accompagnement social spécialisé, la dynamique des groupes et les techniques de médiations éducatives. Autrement dit l’essentiel du contenu du DF1 et du DF3 chez les moniteurs éducateurs.

Résultats aux examens
Présenté 87
Reçu 78
Ajourné

3. Formation Éducateur spécialisé - ES

L’équipe des ES de Neuilly-sur-Marne, dirigée depuis septembre 2010 par Annie Hochberg, a mis l’accent sur l’évaluation des préparations aux épreuves de certifications au regard des réussites mais aussi en fonction des 14 échecs nouveaux DE.

Cette année fut également celle de la réorganisation des accompagnements collectifs et individuels pour les étudiants de troisième année et la mise en place de nouveaux montages pédagogiques pour les premières et secondes années.
De plus, a été organisé un GEP spécifique pour les 15 étudiants en échec (14 nouveaux DE et 1 ancien DE) afin qu’ils puissent bénéficier au mieux des accompagnements individuels en fonction des épreuves à repasser. Tous les étudiants se représentent à la session 2011 en ayant rempli leur contrat de formation signé en septembre 2010.

Enfin, l’équipe s’est mobilisée dans la réflexion du montage pédagogique de l’année de propédeutique de septembre 2011.

Pour la première fois a été organisé sur le site de Montrouge, le passage de l’épreuve de certification du DC4-2. Cela a imposé l’élaboration de procédures et entraîné un surcroît de travail encore plus important que pour le passage de l’épreuve DC2-1, car il s’agit d’une épreuve orale nécessitant la constitution de 11 jurys (convocation des étudiants, élaboration du règlement d’examen, recrutement des membres des jurys, envoi des dossiers aux jurys, organisation de la journée des épreuves,…).

Par ailleurs le fait que quelques étudiants fassent leur stage à l’étranger a imposé d’organiser une session d’examen spécifique pour eux.
Des réunions de concertation ont continué à avoir lieu avec les autres centres de formation d’Ile-de-France mais aussi avec le centre d’examen d’Arcueil pour préparer au mieux cette première session et s’informer mutuellement sur nos différentes pratiques.

Il est à noter qu’en parallèle, on a accompagné 10 étudiants qui passaient l’ancien DE, soit parce qu’ils avaient échoué au DE, session 2009, soit parce qu’ils avaient été amenés à suspendre leur formation précédemment ou bénéficiaient d’un étalement de la formation sur 4 ans.

Une formation en un an pour les diplômés ME
Cette formation dont la première promotion est entrée en formation en septembre 2009 a montré son intérêt. Les 7 étudiants qui l’ont inaugurée, ont été satisfaits de son organisation et des contenus proposés.

Du côté formateurs, on se donne encore une année d’expérience pour en faire une évaluation plus pertinente. Peut-être sera-t-il nécessaire d’augmenter l’amplitude de cette formation, d’un ou deux mois, pour donner un peu plus de temps au travail incontournable de maturation qu’implique l’engagement dans un processus de formation qui permet de passer d’une qualification de niveau IV à une qualification de niveau III.

La question du financement reste un frein pour bon nombre de candidats à cette formation.

Après une année scolaire sans étudiant post VAE, un étudiant est entré en formation en septembre 2010. Il a deux domaines de formation à suivre. Il est souvent associé aux temps spécifiques de formation des étudiants qui sont ME.

Même si cette formation reste très marginale, elle permet aux candidats VAE de savoir que nous pouvons leur proposer cette formation pour obtenir le diplôme, s’ils ne l’ont pas dans sa globalité par la voie de la VAE.

Nous savons que ce qui pose problème, c’est la question du financement de ce temps de formation.

Les relations avec les sites qualifiants
Comme l’an passé, nous avons organisé des réunions pour poursuivre le travail d’information et d’appropriation par les sites qualifiants, de la réforme et de ce qu’elle implique dans les modalités d’accueil et d’accompagnement des stagiaires.
Un document reprenant de façon synthétique les grandes lignes de la réforme et mettant l’accent sur ce qui les concerne plus directement (évaluation du stage, validation d’écrits professionnels…) a été donné à tous les participants.

Les évolutions pédagogiques
La première partie de l’année (jusqu’en juillet) a été consacrée à la consolidation de la filière avec une nouvelle responsable à Neuilly-sur-Marne. Cette configuration a permis que soit menée avec les 2 équipes, une réflexion sur les modalités pédagogiques à mettre en œuvre pour éviter les risques d’éparpillement et de perte de sens d’une formation trop focalisée sur les épreuves de certification.

Avec la nouvelle organisation des pôles (une responsable sur chaque site), des changements pédagogiques sont intervenus pour mieux répondre à la réflexion menée :
- les formateurs référents GEP sont devenus également les accompagnateurs des étudiants pour la préparation de l’épreuve de certification du DC 1 et du DC 3. Cela a permis de réduire le nombre de formateurs référents pour chaque étudiant et de redonner une place centrale au formateur GEP dans l’accompagnement global du parcours de formation de l’étudiant.
- un nouveau module de formation “Projets collectifs” a été mis en place pour les ES de 1ère année. En effet, si le parcours de formation est individualisé, le dispositif de formation doit proposé des temps de formation qui amènent les étudiants à travailler ensemble et donc à expérimenter le travail d’équipe, à élaborer et à réaliser des projets collectivement, à apprendre à les évaluer en s’interrogeant sur leur propre implication, à solliciter des partenaires,… bref, à s’exercer concrètement aux différentes compétences que doit développer un éducateur spécialisé. Par ailleurs, cela amène une forme pédagogique différente des cours habituels, plus dynamique, dans laquelle les étudiants sont pleinement acteurs.
- les semaines de médiations créatives (spécifiques pour les ES ou en transversalité avec d’autres filières) ont offert aux étudiants de nouvelles propositions. L’ouverture à la culture hors les murs de l’IRTS s’est accrue avec de nouveaux partenariats. Les étudiants ont été de plus en plus encouragés à faire des propositions et à participer concrètement (recherche de financement, de partenaires,…) pour que ces semaines soient construites par eux (Projet Maroc par exemple) avec l’accompagnement d’un formateur.

Une amélioration de l’organisation
Une meilleure répartition des responsabilités a été effectuée dans le pôle. Chaque formateur assume au moins une responsabilité de coordination en prenant en considération le temps de travail de chacun.

Ainsi, à côté des responsabilités d’année, de domaines de compétences, des médiations créatives, une nouvelle responsabilité est apparue nécessaire, celle des étudiants ayant échoué à certaines épreuves de certification.

Les échecs partiels au DE nous ont conduit à construire de nouvelles modalités d’accompagnement des étudiants qui souhaitent être à nouveau présenté par l’IRTS pour les épreuves auxquelles ils ont échoué.

La coordination et l’accompagnement de ces étudiants au parcours, de fait, très individualisé mobilise beaucoup de plus de temps que ce qu’il en était des étudiants qui avaient échoué au DE « ancienne formule ».

D’une façon générale, on constate que le nouveau diplôme entraîne davantage de coordination compte tenu des parcours de plus en plus individualisés des étudiants et du fait d’être organisateur de 2 des épreuves de certification.

Davantage mobilisés sur l’organisation de la formation, les formateurs sont amenés à faire appel à davantage d’intervenants extérieurs sur des temps de formation qui devraient être conduits sous leur responsabilité.

Résultats aux examens
Filière ES
Présenté 170
Reçu 140
Ajourné 30

Filière ES en situation d’emploi
Présenté 24
Reçu 21
Ajourné 3

4. Formation Assistant de service social - ASS

L’année 2010 a été marquée, comme ce fut le cas pour les autres filières, par une réorganisation des responsables sur les deux sites. Le responsable de Pôle accompagnement et développement social devenant responsable de la filière ASS de Neuilly-sur-Marne et le Directeur de site de Montrouge, pour une année de transition, responsable de la filière à Montrouge.

Sur les deux sites, l’activité pédagogique de la filière a atteint son rythme de croisière en référence de la réforme 2005 et en application d’un projet pédagogique structuré en référence aux domaines de compétences. Les résultats au diplôme d’État correspondent désormais à la moyenne régionale (autour de 82 % de réussite pour les deux sites). Il reste néanmoins un effort à faire pour l’améliorer. Par ailleurs, il faut faire face à la multiplication des voies d’inscription : contrats individualisés de quatrième année, post-VAE, contrats de formation continue par l’employeur et étudiants relevant du contrat spécifique avec la Ville de Paris (site de Montrouge) nous conduisent à renforcer le suivi individualisé des étudiants. La baisse du nombre de candidats à la sélection a été partiellement compensée de cette manière. Par ailleurs, la composition extrêmement hétérogène des groupes d’étudiants offre un levier intéressant pour favoriser la compréhension mutuelle, le travail collectif et l’acquisition des valeurs de tolérance et de partage centrales au projet.

Concernant l’alternance, l’année a été marquée par la problématique de la gratification des stages qui, d’un seul trait, a fait disparaître environ 10 % des lieux de stages habituellement sollicités, désormais dans l’impossibilité d’accueillir des stagiaires faute de financement (le service social scolaire, certains autres services relevant de l’État et une grande part du monde associatif ne prennent plus de stagiaires). L’équipe a dû redoubler ses efforts pour assurer un meilleur suivi des procédures de demandes de stage exigées par les employeurs, un contact régulier avec les terrains et un travail d’information et de formation des professionnels de terrain à l’accompagnement de stagiaire. La formation « référent de site qualifiant » menée à Montrouge en partenariat avec l’ETSUP a permis de compléter ce travail de fond et de stimuler utilement l’offre de stage.

La vie étudiante sur cette filière a été particulièrement dynamique cette année par la participation des étudiants à plusieurs projets et initiatives. Ceux qui ont eu la chance d’effectuer leur stage à l’étranger ont su intéresser leurs camarades aux méthodes pratiquées ailleurs lors d’une restitution de leurs expériences particulièrement réussies. Les activités de formation à la communication professionnelle ont également donné lieu à des productions créatives d’un grand intérêt. L’équipe pédagogique attache une grande importance à cette approche qui vient enrichir les dynamiques de groupe et nourrit la réflexion sur les pédagogies dites "actives".

Les relations avec les enseignants de l’Université ont été davantage travaillées cette année sur les deux sites. Un groupe de travail composé de formateurs des deux sites (intitulé "transversalité des savoirs") a su opérer des rapprochements intéressants entre les apports en filière et ceux dispensés par la faculté. Ceci a permis un meilleur positionnement des apports sur le droit de la protection de l’enfance et de psychosociologie. Sur ces deux disciplines (droit et psychosociologie), ainsi que sur bien d’autres contenus des cours sur les matières dites “fondamentales”, il sera nécessaire de continuer à travailler sur les articulations entre les savoirs dispensés.

Résultats aux examens
Présenté 109
Reçu 87
Ajourné 22

5. Formation Conseiller en économie sociale familiale - CESF

Le nouveau dossier de déclaration préalable a été déposé en temps utile suivant les indications de l’autorité de contrôle. Le nouveau projet pédagogique prévoit de nombreuses innovations en référence aux nouveaux textes. La dimension du développement social et de l’intervention sociale d’intérêt collectif conserve une place centrale dans la démarche de cette filière. La connaissance et les missions confiées dans le cadre de politiques sociales sont soulignées.

Enfin, l’organisation de l’alternance et les temps de préparation aux nouvelles épreuves ont été radicalement transformés. Parmi les défis à relever, la mise en place de sites qualifiants semble recevoir un meilleur écho que cela ne fut le cas dans les premiers temps de cette procédure pour les assistants de service social. La présence de professionnels CESF au sein de la formation “RSQ” en témoigne.

Projets pour 2011
La mise en œuvre de la réforme a nécessité un important investissement en communication externe par l’information/formation des professionnels vacataires impliqués dans la formation et par la présence indispensables aux réunions à l’extérieur (GNI / AFORTS / Académie, etc).

Le maintien, le développement et la formation du réseau de vacataires existant reste une priorité. L’information des professionnels de terrain (membres par ailleurs des jurys d’examens) est aussi un axe de travail, conformément aux missions des IRTS.

Développer la réflexion sur d’une part, la manière dont la réforme impacte les choix pédagogiques à faire, d’autre part sur la diversité des étudiants. Une partie arrivant en 3ème année après avoir suivi 2 années de BTS où ils ont acquis des méthodes de travail et un certain niveau de connaissances.
D’autres, par contre, arrivant par le biais de la VAE et du BTS en 1 an, présentent à la fois d’importantes lacunes théoriques et un manque d’entraînement en matière de production écrite.

Résultats aux examens
Présenté 19
Reçu 10
Ajourné 9

Commentaires sur les résultats
Les causes des échecs peuvent s’appréhender à partir de 2 axes :
- les effets de la mise en œuvre de la réforme
- les caractéristiques des étudiantes.

Les effets de la mise en œuvre de la réforme
Le calcul de la moyenne générale de chaque étudiant met tout de suite en évidence l’effet de la réforme sur les résultats, ainsi dans l’ancienne mouture, seules 2 étudiantes n’auraient pas été reçues.

La mise en œuvre de la réforme s’est faite dans une certaine précipitation (début des cours alors que le texte officiel n’était toujours pas signé ; informations sur les épreuves au dernier moment et contradictoires en fonction de sources…).

Après les épreuves, les bilans des diverses réunions inter-académiques ont souligné de grandes difficultés dans l’utilisation des nouvelles grilles d’évaluation, et un travail s’est engagé au niveau inter-académique en janvier sur la modification de ces grilles.
Le sujet du DC4 a fait l’objet d’une importante polémique, qui s’est traduite par des demandes par les étudiants d’une session de rattrapage. Il n’a pas été donné suite à cette demande. Les travaux engagés depuis ont permis d’éclaircir la nature de cette épreuve, qui reste néanmoins, de l’avis général, complexe et très exigeante.

D’une manière générale, cette réforme a augmenté le niveau des exigences pour valider la formation. Ce qui était certes, nécessaire pour une égale reconnaissance vis-à-vis des ES et ASS, mais qui amène aussi à réfléchir sur les profils des candidats à cette formation.

Les caractéristiques des étudiantes
Concernant les échecs de cette année, on constate qu’ils portent d’un part sur le DC4, d’autre part sur les oraux. Ainsi, 17/19 avaient obtenu la moyenne à l’écrit du Mémoire, même chose pour le Dossier de Pratiques Professionnelles. Ce qui peut attester d’une adéquation de la préparation aux attendus de l’épreuve.

Ces résultats reflètent nos propres bilans lors des oraux blancs où nous avions fait le constat d’un manque de projection dans le métier, d’une absence de positionnement professionnel (posture “scolaire”) et d’une maîtrise de soi insuffisante dans les situations de communication orale. Ces éléments mettant en évidence une insuffisante maturité, liée entre autre, au manque de connaissance du terrain : stage en travail social de seulement 4 mois en 3ème année, quelques semaines en BTS et pas toujours en travail social. (Ce qui devrait, peut être, changer avec la réforme du BTS ESF qui fait passer la durée des stages à 13 semaines, qui allège le volume horaire des cours, et les oriente davantage vers la professionnalisation).
A évoquer également, les étudiantes avec des problématiques personnelles compliquées, une grande émotivité, nécessitant tout au long de l’année des entretiens de soutien et de bilan répétés.

6. Formation éducateur de jeunes enfants - EJE

Dans la mesure où le bilan fourni par la responsable de formation des EJE de Neuilly-sur-Marne ne pouvait être fragmenté sans prendre le risque de briser la dynamique pédagogique initiée au sein même de cette formation, cet élément au rapport d’activité vient nourrir la 3ème partie de ce rapport d’activité réservée aux expérimentations de pédagogie active initiées au sein de l’IRTS

En ce qui concerne le site de Montrouge, cette année fut celle de la poursuite de la participation des terrains et des référents professionnels à la certification des DF/DC dans le cadre du contrôle continu :
- en contrôle continu (sous forme d’un écrit et d’une présentation orale) le DC1 (promotion 2008/2011) : Projet d’accueil et d’accompagnement de l‘enfant et de sa famille
- le DC3 (promotion 2007/2010) : Préparation à l’épreuve de communication professionnelle, en lien avec l’équipe de psychosociologues et à la certification en contrôle continu d’un journal de communication sociale
- le DC4 (promotion 2009/2012) : Etude de milieu, analyse d’un environnement institutionnel

Les visites de stages, l’évaluation des stages en termes de compétences (échange oral et évaluation écrite).
Les terrains de stage mobilisés pour diversifier l’offre des stages, en tenant compte de la gratification du stage DC1 (d’une durée qui va de 24 à 32 semaines). Il a de plus été mené une campagne d’information auprès des étudiants et des formateurs terrain : ces derniers sont très demandeurs de collaboration renforcée.
Enfin, il est à noter la mise en œuvre d’une ouverture européenne et internationale qui s’est manifestée par une rencontre à Bruxelles avec des partenaires de la petite enfance, en janvier 2010 ainsi que par la réalisation, pour trois étudiants, de leur dernier stage DC2 au Sénégal.

Les projets mis en œuvres sont les suivants :
- introduction possible d’un stage DC2 de 8 semaines dans un pays d’Europe ou plus lointain, en 3ème année
- poursuite du partenariat entre l’Espace Enfant – qui a fusionné avec l’ETSUP – et le pôle Petite Enfance de l’IRTS
- rencontre à Bruxelles avec nos partenaires européens de la petite enfance (voyage d’étude avec les étudiants de 3ème année et l’équipe de formateurs)
- projet voyage au Danemark en cours, pour les actuelles “1ère année” et qui se réalisera lors de leur rentrée en troisième année

Résultats aux examens
Présenté 66
Reçu 63
Ajourné 3  

7. La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Lors de l’année 2010, les accompagnements VAE ont concerné 61 personnes, 46 à Montrouge et 15 à Neuilly-sur-Marne.

8. Résultats AES

RÉSULTATS AES L1-L2 ET L3 - ANNÉE SCOLAIRE 2009-2010

Montrouge
Étudiants inscrits en L1 – ASS : 53 / ES : 95 / EJE : 34 – TOTAL : 182
Étudiants admis en L1 – ASS : 42 / ES : 81 / EJE : 31 – TOTAL : 154
Étudiants admis en L1 – Session de septembre – ASS : 3 / ES : 5 / EJE : 1 – TOTAL : 9

Étudiants inscrits en L2 – ASS : 42 / ES : 81 / EJE : 39 – TOTAL : 162
Étudiants admis en L2 – ASS : 31 / ES : 60 / EJE : 30 – TOTAL : 121
Étudiants admis en L2 – Session de septembre – ASS : 7 / ES : 8 / EJE : 5 – TOTAL : 20

Étudiants inscrits en L3 – ASS : 45 / ES : 78 / EJE : 27 – TOTAL : 150
Étudiants admis en L3 – ASS : 41 / ES : 74 / EJE : 23 – TOTAL : 138
Étudiants admis en L3 – Session de septembre – ASS : 1 / ES : 1 / EJE : 1 – TOTAL : 3

Neuilly-sur-Marne
Étudiants inscrits en L1 – ASS : 39 / ES : 93 / EJE : 36 – TOTAL : 142
Étudiants admis en L1 – ASS : 32 / ES : 77 / EJE : 33 – TOTAL : 142
Étudiants admis en L1 – Session de septembre – ASS : 7 / ES : 10 / EJE : 3 – TOTAL : 20

Étudiants inscrits en L2 – ASS : 38 / ES : 94 / EJE : 39 – TOTAL : 171
Étudiants admis en L2 – ASS : 34 / ES : 82 / EJE : 33 – TOTAL : 149
Étudiants admis en L2 – Session de septembre – ASS : 4 / ES : 7 / EJE : 3 – TOTAL : 14

Étudiants inscrits en L3 – ASS : 40 / ES : 89 / EJE : 38 – TOTAL : 167
Étudiants admis en L3 – ASS : 24 / ES : 65 / EJE : 32 – TOTAL : 121
Étudiants admis en L3 – Session de septembre – ASS : 4 / ES : 6 / EJE : 3 – TOTAL : 13

N.B : Ne figurent pas sur ces tableaux les étudiants ayant bénéficié d’une équivalence d’année (titulaires de licence) et les étudiants sortis du cursus universitaire.  

** II - La vie institutionnelle


A Neuilly-sur-Marne, l’année 2010 a été marquée par la mise en place de la 1ère journée portes ouvertes, journée qui sera reproduite en 2011. De plus, en partenariat avec la MAIF, une matinée d’information et de réflexion sur le thème Travail social et violence s’est tenue en mars 2011.

Cette année 2011 sera aussi celle de l’organisation de la 1ère fête de la musique, laquelle marquera sur le site de Neuilly-sur-Marne, l’importance accordée par la Fondation ITSRS aux activités culturelles et aux valeurs de solidarité et de partage qu’elles véhiculent, à l’instar de la Biennale du film d’action sociale organisée à Montrouge depuis plusieurs années.
Cette action va permettre de faire connaître un large échantillon d’interventions sociales basées sur la musique. Que cela soit dans un but d’amélioration de l’estime de soi, d’insertion sociale, d’expression et de communication sur un mode non verbal ou encore de “résilience” face aux agressions produites par les réalités sociales actuelles, la musique constitue un puissant moyen pour favoriser la relation à l’autre et pour créer des liens solidaires. Nous espérons que cet événement attirera un large public composé de partenaires et d’étudiants de toutes les filières. Il se déroulera dans une ambiance conviviale et un esprit festif au moment du solstice et sera favorisé par l’implication et la bonne volonté des équipes pédagogiques, des étudiants et de nos partenaires, institutions sociales, services territoriaux, artistes et musiciens qui se joindront à cette fête

L’année 2010 et le premier semestre 2011 ont été riches sur le site de Montrouge. D’abord, par la réalisation de premières et deuxièmes journées portes ouvertes, qui furent un succès notamment grâce à la mobilisation d’un grand nombre de salariés du site.

Mais au-delà des portes ouvertes, le site de Montrouge a été le théâtre d’une journée centrée sur les problématiques de l’exclusion, organisée avec le BDE en novembre, ainsi que d’une journée d’étude en juin 2010 : “Handicaps et sexualités : former les professionnels de l’accompagnement” organisée avec l’association I=MC2, journée d’étude qui a permis d’accueillir de nombreux professionnels et étudiants du secteur, autour de la question du rôle qu’ils doivent ou peuvent jouer dans cet aspect particulièrement risqué de la vie des personnes qu’ils accompagnent. Ce partenariat avec I=MC2, dont nous reparlerons plus loin, sera reconduit en 2011 par l’organisation d’une autre journée d’étude, dont le thème sera : “Soin, care, accompagnement : Quelles nouvelles formes de solidarités ?”.

Le second projet d’événement important du site est l’organisation des 1ères rencontres régionales européennes dédiées au travail social et aux pratiques sociales. En effet, nous souhaitons ouvrir un espace de débat et de proposition qui, tout en tenant compte de manière réaliste de ce contexte, permet de poser le cadre d’une démarche active et engagée de la part des travailleurs sociaux et autres intervenants du secteur. Une telle démarche nécessite d’entreprendre un travail d’inventaire et d’analyse de l’impact des politiques et des pratiques sociales, afin d’être en mesure de saisir les opportunités qu’elles présentent, malgré le contexte difficile, parfois dû à ce climat économique défavorable. En proposant un colloque sur la question européenne, en y associant professionnels et chercheurs d’une dizaine de pays européens, autour de deux éléments aujourd’hui déterminants dans l’intervention sociale, l’innovation et le territoire et à travers cet appel à communication, l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne entend créer les conditions d’une réflexion organisée et convergente qui permettrait d’élargir le champ des analyses.

Outre ces deux événements majeurs, qui montrent combien l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne s’est pleinement saisi de sa mission d’animation régionale, il est prévu, en juin 2011 deux évènements plus modestes mais porteurs eux aussi de signification au regard de notre environnement : une journée en partenariat avec l’UNICEF en juin 2011 ainsi qu’une journée sur la Protection Judiciaire de la Jeunesse lors de la rentrée de septembre 2011.

Du coté du développement et du partenariat, le site a renoué les contacts avec la Mairie de Montrouge. Ces nouvelles relations s’incarnent pour le moment par le financement d’un parcours EJE par la mairie, et par la participation de certains de nos étudiants EJE à la formation des baby-sitters de la commune.

D’autre part, cette année a vu la finalisation du travail de partenariat entre l’INSHEA, l’ETSUP et l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne, travail qui vise à mettre en place une plate-forme centrée sur les problématiques du travail adapté/travail protégé. Cette collaboration prendra d’abord corps dans l’ouverture, en septembre 2011, d’une promotion d’éducateurs techniques spécialisés, la seule en Ile-de-France.

Avec l’INSHEA encore, l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne, par l’intermédiaire du site de Montrouge, est un des quatre partenaires dans la mise en place d’un DU porté par Paris V et initié par I=MC2. Ce diplôme universitaire “HANDIDACTIQUE”, permettra à ses titulaires d’intervenir comme formateurs des professionnels du secteur médico-social exerçant dans des établissements ou services accueillant des personnes en situation de handicap.

Le site de Montrouge est également engagé depuis 2010, par l’intermédiaire de son Directeur et avec la participation active de Bruno Kayser, dans un travail d’appui technique d’associations œuvrant dans le champ de la déficience auditive, mené par l’UNAPEDA, et qui souhaitent faire reconnaître la profession d’interface de communication. Nous travaillons donc à leurs cotés afin de « construire » le métier, par la rédaction de référentiels notamment.

Enfin, deux autres projets pourraient voir le jour en 2011, la mise en place d’un nouveau Master “Directeur logistique et sécurité des ESMS”, probablement en partenariat avec Paris 13, ainsi qu’une formation “préparation aux concours d’entrée en centre de formation en travail social”.

** III Formations supérieures

  • CAFDES (Certificat d’aptitude aux fonctions de Directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale), avec l’ARIF.
    L’ARIF (Association Régionale Ile-de-France) regroupe l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne, l’ETSUP, l’ANDESI, l’INFA pour la formation préparatoire au CAFDES. Les cours ont lieu à l’ETSUP (Paris 14e).  
  • MASTER I et II Sciences de gestion en partenariat avec l’Université Paris 13
    Spécialité MOSS : Management Organisations Sanitaires et Sociales
    Eléments statistiques
    Effectifs au 31/12/2010 :
    Master I MOSS : 14 étudiants inscrits, 2 abandons en cours de formation.
    Master II MOSS : 14 étudiants inscrits.
    Résultats aux examens
    Pour la promotion 2010, ayant soutenu son mémoire de Master en Avril 2011 :
    13 candidats se sont présentés à la validation du Master II MOSS (sur les 14 inscrits en formation, une personne a choisi de reporter la présentation du mémoire en 2011). Les 13 candidats ont tous obtenu le grade de Master, ainsi que deux autres candidats de la promotion précédente ayant présenté leur mémoire dans le cadre de cette session.
    Caractéristiques qualitatives du déroulement de l’activité
    Des informations sur cette formation sont régulièrement effectuées dans la presse professionnelle. Par ailleurs, le Master MOSS est désormais connu et reconnu dans le secteur social et médico-social, ce qui permet à ses titulaires d’être rapidement recrutés sur des fonctions de Direction. Parallèlement, cette notoriété conduit à une augmentation très nette des demandes d’entrée en formation, soit en 1ère année, soit directement en 2ème année.
    Projets pour 2011
    La plaquette de formation sera mise à jour, en détaillant l’ensemble des enseignements et les compétences que les étudiants doivent acquérir au fur et à mesure du déroulement du Master MOSS.
  • CAFERUIS : Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale
    Éléments statistiques
    Effectifs au 31/12/2009 :
    Cycle V : 26 stagiaires inscrits (entrés en formation en novembre 2009).
    Cycle VI : 24 stagiaires inscrits (entrés en formation en novembre 2010).
    Résultats aux examens
    Les taux de réussite à la session du CAFERUIS d’avril 2009 (cycle IV) sont les suivants :
    Session d’avril 2010 :
    - 20 candidats présentés
    - 13 candidats reçus
    Session de décembre 2010 :
    - 4 candidats présentés
    - 2 candidats reçus
    Les échecs les plus nombreux concernent l’épreuve de mémoire de projet (DC1) organisée par la DRJSCS. Il semble que ces échecs correspondent à des écrits pour lesquels la conceptualisation est assez faible. Un groupe de travail est constitué pour améliorer la préparation des étudiants à cette épreuve.
    VAE CAFERUIS : 4 candidats ont été présentés à la VAE du CAFERUIS, dont 3 ont obtenu la validation complète de leur dossier.
    Comme les années précédentes, les formateurs de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne engagés dans la formation CAFERUIS ont participé aux sessions d’examens organisées par la DRASS dans le cadre de l’accès à ce diplôme par la VAE ou en situation d’examen ordinaire.
  • CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC LE CFTS DE GUADELOUPE
    Une convention de transfert de compétences a été signée entre l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne et l’AGFTS/CFTS sise en Guadeloupe, pour la mise en place de la formation CAFERUIS dans cet établissement.
    Le responsable de formation du CFTS est associé au Comité Technique et Pédagogique de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne, afin de valider le dispositif de formation, lequel doit respecter dans son intégralité le projet pédagogique de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne.
    La session de formation du CFTS a ouvert en avril 2010 après examen des dossiers de candidatures par le CTP CAFERUIS de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne.
  • DEIS - Diplôme d’État d’Ingénierie Sociale
    Un travail important conduit durant le premier semestre 2010 a permis de finaliser la maquette de formation du DEIS en concomitance avec le Master mention “Politique et action publique” spécialité “Conduire et évaluer les politiques publiques”.
    Une première promotion, réunissant 7 étudiants, a ouvert en octobre 2010, sur le site de Neuilly-sur-Marne.
    Cette ouverture, après deux reports faute d’un nombre suffisant de candidats, était nécessaire, voire indispensable, afin de rendre visible l’offre de formation de l’IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne, relative au DEIS.
  • FORMATIONS SUR SITE
    La formation sur site reste clairement un secteur à redynamiser. Entre 2010 et 2011, 6 journées ont été développées sur quinze sites. Catherine Boulenger, Olivier Huet et le Directeur général ont participé directement à ces actions de formation. Marie-José Quesnel-Gacogne et Olivier Huet ont coordonné et initié un certain nombre de celles-ci.

Rapports d’activités et pédagogiques


Explorez le site

Géolocalisation

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
1 rue du 11 Novembre
92123 Montrouge
Tel : 01 40 92 01 02
contact.montrouge@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

IRTS Ile-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne
150 avenue Paul Vaillant Couturier
93330 Neuilly-sur-Marne
Tel : 01 49 44 67 10
contact.neuilly@irts-montrouge-neuillysurmarne.eu

Qui sommes nous

Association fondée en 1900 et déclarée le 26 juillet 1901, elle devient une Fondation reconnue d’utilité publique en 1978. En 1987, la Fondation ITSRS (Institut de travail social et de recherches sociales) est agréée en tant qu’Institut Régional du Travail Soial (IRTS). À partir de novembre 2001, l’ITSRS à Montrouge et l’ISIS à Neuilly-sur-Marne ont été réunis afin de former un seul IRTS sur deux sites regroupant au total près de 1700 étudiants.

Nos partenaires

Ile de France Unaforis

© 2009 fondation-itsrs.org, tous droits réservés